FR | EN
Projet Historique / description
Tout a commencé avec BOW’T : l’œuvre chorégraphique de Rhodnie Désir, créée en 2013, qui fut nommée « Révélation 2014 » par le réputé journaliste Philip Spzorer (Dance Current Magazine) et qui reçut deux invitations de la très honorable Michaëlle Jean (Secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie).



Rayonnant tant sur la scène locale (tournée du Conseil des Arts de Montréal, Saint-Adèle, Ottawa, Toronto, etc.), qu'internationale ; cette pièce fut l’unique production d’Amérique du Nord à être présentée au Festival International de danse de Ouagadougou (2014-Burkina Faso). Dans BOW’T, Rhodnie aborde le propos de la migration et de la déportation, tout en traçant un pont net entre l’actualité entourant les migrants actuellement en mouvement. Et c'est en isolant ce dernier terme déportation et en l’approfondissant qu’elle choisi d’aborder l'un des plus grand crime contre l’humanité : la traite négrière. Naquit l’idée du BOW’T TRAIL en août 2014.



Retraçons la mémoire des peuples d’ascendance africaine !

La tradition : un héritage vivant et à préserver !

Qu’ont en commun le Jazz, le Rara, le Blues, le Gospel, le Gwoka, le Bèlè, le Candomblé, le Tango, la Rumba, le Calypso, le Swing, le Mento, etc... ?

Vous risquez de pouvoir y répondre par le projet international BOW'T TRAIL : une PREMIÈRE MONDIALE. Le projet est audacieux : il allie danse, rythmique, recherche, création, histoire et une nouvelle série Web documentaire ! Dans 40 pays, il traversera les océans afin de révéler leur riches héritages culturels.



Le BOW'T TRAIL retrace à rebours, l’héritage marquant des peuples africains et afro- descendants (Afrique, Caraïbes, Europe et Amérique du Nord). Dans chacun des 40 pays, Rhodnie Désir et son équipe effectueront un séjour de 30 jours durant lesquels ils consacreront 10 jours à des actions culturelles et éducatives, pour un cumul de 400 jours d’actions à rebours (40 x 10 = 400). Le tout, en référence symbolique aux plus de 400 ans de traite négrière et d’esclavage. Un espace de rencontre porteur de mémoire.

>> LA MISSION

Retracer, réveiller et valoriser les mémoires et l’apport des peuples d’ascendance africaine à LA DIVERSITÉ CULTURELLE des sociétés contemporaines du monde. Le tout, de manière artistique, historique, éducative et culturelle. Le BOW'T TRAIL est voué à la valorisation du patrimoine immatériel des peuples ci-haut cités. C’est donc par le processus de re-création (recherche et création) de l’oeuvre BOW’T (initialement ancrée dans les rythmiques ancestrales haïtiennes) sur les rythmiques de la nouvelle destination, que le processus prend forme. Bien entendu, afin d’adapter la nouvelle oeuvre, un acteur important est nécessaire : un tambourinaire (musicien).

>> 30 JOURS / 3 ÉTAPES

  1. J0 à J7 - Arrivée au pays, rencontres avec les partenaires et les acteurs locaux / planification et organisation du tournage ;
  2. J8 à J21  - Recherche et création en studio avec le musicien / tambourinaire ;
  3. J22 à J30 - Résidence technique dans une salle de spectacle, représentation devant public et discussion, puis départ.

    Parallèlement et tout au long du séjour, des actions culturelles (ateliers / séminaires / conférences-dansées) ont lieu avec la communauté, notamment dans les réseaux scolaires afférents (primaires, secondaires et universitaires). Un maillon contemporain nécessaire à la transmission et à l’atteinte des objectifs visés par la mission.

    >> 400 JOURS À REBOURS - RÉALISATION : Marie-claude Fournier

    Inspiré par la démarche du BOW’T TRAIL, Marie-Claude Fournier est la réalisatrice à l’honneur et aux sources de la jonction du numérique avec la démarche chorégraphique de Rhodnie Désir. Ainsi, pendant les 30 jours du projet, il documente dans les moindres détails, chacun des étapes du projet et contribue à la captation d’entrevues avec les porteurs de la culture en cours. Au terme, un épisode documentaire par pays nait pour un total de 40 épisodes documentaires de 52 minutes, ainsi que du contenu éducatif (capsules de 8 minutes). Un grand pas concret permettant au BOW’T TRAIL de rayonner et de contribuer au rapprochement des collectivités locales et internationales par la culture !

    >> RECONNAISSANCES

    Le BOW’T TRAIL est reconnu par le projet La Route de l’esclave (UNESCO) et il s’inscrit dans le droit fil de la Décennie Internationale de Reconnaissance des Peuples d’Ascendance Africaine (DIPAA / Nations Unies).